Les musiciens

JEAN BAPTISTE PALIES // Batterie

Diplômé de batterie au CNR de St-Maur, Concervatoire d’Avignon, Ecole Agostini et au CRR de Paris en Jazz.
Aujourd’hui directeur artistique des Migrants Hilares, une association d’artistes et musiciens solidaires, il permet à de nombreux artistes de se mutualiser et de se professionnaliser. Il porte également plusieurs projets musicaux orientés vers la funk : Solyl’s, Echoes of, Shake. Aujourd’hui en résidence mensuelle au New Morning il développe le projet Echoes of qui rend hommage au mouvement funk. Il joue aussi en tant que batteur pour le théâtre et des lectures avec la compagnie Influenscène et fait partie de plusieurs groupes de divers horizons (Les Rugissants, Raphael Herlem Quintet, KA).

EMILIEN GILLAN // Guitare

Echoes Of_21 juin 2016 (21)Il étudie la guitare classique au Conservatoire de Nogent sur Marne avant d’obtenir un BTS d’ingénieur du son à l’ESRA (Paris). Il passe également par le Conservatoire du 9eme / Paris en section Jazz /musiques improvisées (Yves Brouqui, Pierre Carrié, Patrick Villanueva, Eric Daniel, William Carosella, Emile Spanyi, Pierre Bertrand…) et obtient un DEM de guitare classique avec Mireille Thin, puis un DEM de Jazz au CRR de Paris. Il a d’abord joué au sein du Raphaël Herlem Quintet avant de rejoindre Solyl-S. Il intègre l’association Les Migrants Hilares la même année, avec laquelle il collabore à la création des musiques des Versions Pupitres en partenariat avec la Compagnie Influenscènes. Il est également à l’origine du projet Echoes Of en 2015.

CAREL CLERIL // Basse

echoes-of-dayton_new-morning_26-octobre-2016-3Son enfance est bercée par la funk et le Jazz. C’est à 15 ans qu’il commence la basse. Il suit une formation à la Yamaha Music School, et obtient le 1er prix d’excellence à la Confédération Musicale Française, avant d’intégrer le Conservatoire du IX et du XVIIe où il aprend la contrebasse. Il suit ensuite la formation professionnelle de jazz au C.R.R de Versailles pendant 2 ans. Pendant ces années il rencontrera beaucoup de musiciens avec qui il jouera  dans un grand nombre de lieux prestigieux parisiens. Il rejoint Solyl-S en 2011 et intègre l’association Les Migrants Hilares. Il participe également aux créations musicales des spectacles et versions pupitres de la Compagnie Influenscènes.
Il décide d’étoffer son expérience par un séjour à la Nouvelle-Orléans où il intégrera presque immédiatement des groupes locaux, jouera dans les jazz clubs et où il suivra des cours à Loyola University, notamment des Masterclass d’illustres jazzmen tels que Chris Potter ou Ron Carter. Fort de son expérience aux Etats-Unis et conscient du rôle d’une ville et son importance sur l’évolution de la scène musicale, il conçoit l’idée d’Echoes Of et la partage avec ses camarades du groupe Solyl-S. Actuellement il participe à 4 albums qui sortiront en 2016 : Arthur  Bine, Lou De Magellan, Zoxea et Les Sages Poètes de la Rue, et le Raphael Herlem 5tet qu’il a rejoint en 2014.

CORENTIN PUJOL // Claviers

echoes-of-washington_new-morning_16-septembre-2016-2Corentin Pujol commence le piano à l’âge de 6 ans au conservatoire où il apprend la musique classique puis l’improvisation, le jazz et l’écriture. Sa passion pour le Hip hop et la Funk le conduit vers les synthétiseurs et l’investissement de nouvelles esthétiques. Résidant désormais en région parisienne, il se produit toute l’année au New Morning, au Bizz’art, au China ou aux Disquaires, notamment avec Echoes Of et NGO, animé par la volonté de jouer ces musiques telles qu’elles l’étaient. Corentin participe aussi aux compositions du groupe SHAKE (créé par les musiciens d’Echoes Of) et du Slime (Hip Hop).

JONATHAN GRANDE // Percussions

echoes-of-dayton_new-morning_26-octobre-2016-1Originaire d’Espagne, il est baigné très tôt dans un univers  musical très varié : Flamenco, Musiques latines, blues, jazz et soul music…A travers son cursus au conservatoire et ses expériences de vie, il se forme très vite comme accompagnateur redoutable en tant que bassiste ou percussionniste. Il se produit aujourd’hui aussi bien dans des clubs parisiens que dans des salles prestigieuses (Olympia, Trianon, Bataclan…).Parmi toutes ses rencontres musicales, on trouve des artistes tels que Tony Chasseur, Manu Dibango, Chico Castillo, Koki, Elida Zulu, Minino Garay, Chinchivi (formation emblématique de la musique afro péruvienne). C’est en tant que percussionniste qu’il rejoint Echoes Of en 2015. En parallèle il lance son projet solo en 2015, John Luis Grande ‘Ora Project’, avec lequel il sortira son premier album en septembre 2017.

GAËL LEPRINCE CAETANO// Percussions

echoes-of_new-morning_14-fevrier-2017-11Gael Le Prince Caetano est un batteur percussionniste plutôt éclectique et universel, dans divers styles et influences : d’abord dans les musiques afro-latines (salsa, son cubano, latin jazz, cumbia, samba, MPB, jazz brésilien, afro-brésilien, afro-péruvien…) mais aussi dans les musiques africaines et maghrébines, jusqu’au rock, la soul, la pop ou le jazz-fusion.
Né en 1984 de parents musiciens, sa mère est Manu Le Prince (chanteuse de jazz et musique brésilenne) et son père Dess Leprince (guitariste de blues, rock, et musique brésilienne), il est aussi élevé et initié à la batterie et percussions dans son enfance par son beau-père Tatau Caetano (batteur brésilien de jazz), et son demi-frère pianiste de jazz Julian Le Prince Caetano. Il a grandit entouré d’artistes comme Les Etoiles, Alain Jean Marie, Raul De Souza, Robertinho Silva, Filó Machado, Arismar do Espirito Santo, Hermeto Pascoal, les frères Belmondo et beaucoup d’autres… Durant son enfance dans les années 80 et 90 il baigne dans la musique brésilienne et le jazz et prend très vite goût au rock, funk, jazz-fusion, aux musiques traditionnelles et à la world music, qui a formé son écoute et enrichit son parcours. Il a étudié au conservatoire George Bizet en percussions classiques durant son enfance puis à L’IACP (ancienne école de jazz à Paris). Il fait de nombreux voyages depuis son enfance au Brésil, à Rio de Janeiro et São Paulo, et a participé au carnaval de Rio. Il a également voyagé à La Havane à Cuba où il s’est imprégné des cultures afro-cubaines. Il exerce son métier depuis 2003 à l’age de 17 ans et va se former, approfondir, être attiré dans divers styles musicaux aux percussions et à la batterie à travers de nombreux concerts et échanges dans les musiques africaines, maghrébines, caribéennes, en salsa, en cumbia, et musiques traditionnelles d’Amérique du sud. Actuellement, il se produit régulièrement dans les scènes de France dans plusieurs groupes de musique brésilienne, andines, de salsa, de cumbia, et de funk.

KEVIN LE BELLEC / Guitare

Les Ambassadeurs :

WOLF

MALCA

DALENDA / Bio à venir

KISSIA SAN

D’origine somalienne, c’est sur scène que Kissia San est née.
S’habillant des chansons d’Aretha Franklin, de Marvin Gaye ou de Sharon Jones & The Dap-Kings, la jeune femme prend doucement ses marques au cœur des fractures acoustiques de la musique qui l’entoure.
Meneuse de revue au sein d’une troupe de cabaret, Kissia San découvre sa voix au gré des partitions soul, et les planches accompagnent ses premiers pas devant un public chaque soir plus nombreux.

Artiste avant d’être chanteuse, elle explore les gammes d’une musique aussi profane que spirituelle, tour à tour romantique, sensuelle ou revendicatrice. Son tour du monde en 33 tours l’amène à la rencontre de ses modèles : Otis Redding, Ray Charles, Joss Stone ou encore Nina Simone dont elle reprendra pendant des années les titres, au milieu des standards de la soul, du jazz ou du rythm&blues.

Durant cette même période, Kissia San se cherche : enfant du métissage, fille d’un idéal cosmopolite, fruit d’émotions éclectiques, elle ne tarde pas à comprendre que son identité est faite de toutes ces influences des sons dans lesquels elle dévoile une sensibilité moderne, partage ses failles intimes et retrace les contours d’une histoire qui a commencé bien avant elle.

Car si Kissia San est née sur scène, c’est notre monde et ses richesses qui l’on enfanté.

En parallèle d’Echoes Of, Kissia San tourne avec son propre projet Rumble2Jungle, avec lequel elle a sorti un premier album et remporté plusieurs prix en 2017 (notamment Cahors Blues Festival et Blues sur Seine). Elle occupe également la place de choriste dans le nouveau projet de Nina Attal.

KEPHNY ELIACIN

Découvrir le vocaliste haïtien Kephny Eliacin, c’est ainsi découvrir un artiste polyglotte, tant sa musique est multiple et ses influences éclectiques. Profondément empreint des richesses artistiques et culturelles d’Haïti, il traduit avec brio dans ses chants les couleurs et les rythmes traditionnels caribéens.

C’est en autodidacte qu’il se forme et forge son identité musicale, habité d’une soif de découverte et d’enrichissement permanent. Initié au chant dès 11 ans, il pratique le chant classique en tant que soliste avant de se tourner par la suite vers le gospel et le negro spiritual. Il sera d’ailleurs un jeune chef de chœur dès 17 ans, travaillant et approfondissant le répertoire classique, tout en se nourrissant de la puissance du blues, du rock et autres musiques du monde qui constitueront la base de son expression.

En 2011, Kephny est présenté sur la scène de l’ouverture de la 5e Edition du PAP Jazz Festival par le pianiste américain Aaron Goldberg. Sa prestation aux côtés du pianiste séduit tant le public que les professionnels. En 2012, il multiplie les scènes avec des artistes internationaux tels que Kellylee Evans et Godwin Louis. Ceci le décide à s’installer sur Paris pour poursuivre sa carrière, entouré par des professionnels de renom, comme la vocaliste Sara Lazarus, le pianiste Philippe Baden Powell, le trompettiste Julien Alour…

Influencé par tout ce qu’il écoute, il complète également sa formation en musiques modernes, latines, Jazz Vocal et improvisations à la Bill Evans Piano Academy (Paris) en apprenant le piano, la guitare et les percussions…

Par sa voix grave, colorée par la chaleur des caraïbes, Kephny Eliacin fait revivre avec délectation son univers unique, patchwork musical d’hier et de demain.

TASCHA  / Bio à venir

 

Publicités